Trois questions à Rodolphe Belmer, Président d’Auteurs Solidaires

 

C’est la première fois que vous présidez un Fonds de dotation. Quelles sont les raisons qui vous ont motivé à accepter cette fonction ?

C’est vrai que c’est la première fois que je préside un Fonds de dotation.

La première raison vient du fait que je suis très proche des auteurs. Cette proximité tient une place importante, j’y suis très attaché. C’est pour cela que j’entretiens depuis des années des relations très régulières et aussi fréquentes que possibles avec les auteurs. Je rencontre à ce titre fréquemment la SACD, en la personne de son Président Jacques Fansten et également de son Directeur Général Pascal Rogard. J’ai eu par ailleurs l’occasion de participer à de nombreuses rencontres et échanges auprès des auteurs pour présenter notamment la politique en matière de fiction, ses enjeux actuels, etc.

Ensuite, ce fonds m’intéresse de par son objet, à savoir la réalisation de missions d’intérêt général. Je partage cette volonté commune de réfléchir à de nouvelles pratiques culturelles solidaires et de mettre en œuvre des projets à la dimension à la fois philanthropique, sociale et culturelle.

Enfin, la troisième raison se trouve dans les projets que « Auteurs Solidaires » porte et qui sont non seulement très novateurs mais particulièrement nécessaires à notre époque.

Ces trois raisons m’ont conduit naturellement à franchir le pas et à accepter de présider « Auteurs Solidaires ».

 

Quels sont les futurs défis à venir pour Auteurs Solidaires ?

Nous souhaitons nous développer et multiplier les projets.  Les défis à venir sont de deux ordres, à la fois créatif et financier. 

D’un point de vue financier, le premier défi à venir est de pérenniser des financements significatifs en associant sur nos actions à venir de nouveaux partenaires. Acquérir de nouveaux mécènes nous permettra d’englober l’ensemble des secteurs de création défendus par la SACD.

D’un point de vue créatif, l’un de nos enjeux est de faire grandir et rayonner ce fonds de dotation de manière à ce qu’il puisse avoir une existence forte dans le monde de la culture et de la création.

 

En conclusion, si vous deviez présenter Auteurs Solidaires en trois mots,  lesquels choisiriez-vous ?

Il faudrait beaucoup plus que trois mots pour présenter « Auteurs Solidaires »  mais je me prête avec plaisir à l’exercice d’en retenir trois :

 Création, Ambition et Générosité !

Ces trois mots peuvent apparaître au premier abord antagonistes : la création est souvent perçue comme un acte individuel  et « Ambition et Générosité » peuvent sembler irréconciliables… mais ils forment selon moi un cocktail singulier – d’autant plus intéressant – très proche de la raison d’être d’Auteurs-Solidaires !

 

Entretien du 27 mars 2017
Photo © Rémy Cortin